Communauté

Rencontre avec Olivier Ramel, CEO de Kymono

Le 17 avril 2019, par Anaëlle Gautier

Cet article a été initialement publié sur Medium le 23 août 2017.

Aujourd’hui, nous inaugurons les portraits d’utilisateurs de Qonto, qu’ils soient startuppers, freelances … Pour cette première interview, nous avons pris un bain de positive attitude (😜) avec Olivier Ramel, CEO de Kymono.

Si vous ne la connaissez pas encore, c’est la startup qui habille The FamilyZenlyAgricoolStation F et même LVMH (et Qonto bien entendu) !

Objectif : habiller les startups du monde entier !

Kymono, à l’image de l’histoire d’Olivier avec l’entrepreneuriat, c’est une rencontre. Celle d’Alice Zagury, CEO de The Family : en prenant un café avec elle alors qu’il voulait quitter son ancienne entreprise, il lui raconte que sa première expérience entrepreneuriale a été d’équiper son lycée de sweats personnalisés. Bond d’Alice, qui lui dit que toutes les startups de The Family rêvent de vêtements brandés à leur image, cool et qualitatifs.

Il se trouve qu’Olivier connaît bien quelqu’un qui a son usine et qui pourrait s’occuper de la partie technique. Besoin, équipe, expertise : les conditions étaient réunies ! Ni une, ni deux, Kymono est lancé dans les semaines qui suivent, pour commencer la commercialisation dès mars 2017.

Au-delà de simples vêtements, Kymono se positionne comme culture designer : son but est d’habiller la culture d’une entreprise, de la tête aux pieds dans un premier temps, ses murs et sa déco dans le futur.

“La culture dans une startup est un élément central, c’est ce qui te permet de recruter et de garder tes talents.”

Et cela fonctionne très bien : l’équipe est aujourd’hui constituée de 4 personnes en plus des associés (Olivier, The Family et Hugo Bentz) et compte bien recruter de nouveaux talents à la rentrée. Même les grands groupes viennent lorgner du côté de Kymono pour “faire comme les startups”.

L’ambition de Kymono “d’habiller toutes les startups du monde” est bien partie, avec une présence dans plusieurs pays européens et des livraisons aux Etats-Unis, à Hong-Kong …

La création, moteur de toutes ses expériences

Le parcours entrepreneurial d’Olivier commence donc dès la terminale au lycée Alexandre Dumas, où il a habillé 400 élèves avec un hoodie “Dumas high school”. Entre la négociation avec le prestataire, la logistique, la communication, etc, il a géré pendant 8 mois une mini-entreprise.

De cette expérience, Olivier a acquis cette certitude :

“Mon quotidien, c’est de créer quelque chose, d’avoir en permanence un projet en cours, qu’il soit profitable ou pas”.

Sa première “vraie” boîte, Olivier la crée avec un ami en 3ème année d’école de commerce à l’ESCE. Ils proposent une boisson relaxante, à l’encontre des boissons énergétiques souvent utilisées par les étudiants. 2 ans plus tard, ils revendent la société à une entreprise portugaise, qui assure le développement du produit au Portugal et au Brésil.

En parallèle, il part à Boston pour y faire sa 4ème année d’école. Il en rentre avec une idée en tête, avant d’en changer suite à … une rencontre. Avec son associé, ils réalisent que les étudiants souhaitent manger sain mais qu’ils n’ont pas le budget qui va avec. Ils montent La Récolte, qui propose des stands de fruits frais, soupes, légumes et smoothies dans les écoles. En rencontrant l’inventeur d’un verre qui permet de boire et manger en même temps, l’entreprise devient Mooti et se développe sur le marché événementiel.

Ses motivations d’entrepreneur qui le font sortir du lit tous les matins, Olivier les résume ainsi :

“Prendre du plaisir dans ce que je fais, apprendre et faire apprendre, créer des choses, rencontrer des gens. C’est ça qui me fait avancer."

C’est d’ailleurs par manque de plaisir, moins pour le secteur que pour l’humain, qu’Olivier choisit de quitter Mooti et de se lancer dans une nouvelle aventure.

Aujourd’hui, avec Kymono, c’est le jackpot : lui qui a toujours aimé la mode a une passion réelle et profonde pour son secteur d’activité, et il le fait dans l’écosystème startup qui lui plaît tant.

Les banques et lui

Quand on lui parle de banque, Olivier est un peu moins positif 😉 :

“Disons que cela ne me fait pas peur, mais ça ne me rend pas joyeux non plus (rires). Je suis loin d’être en banqueroute, mais si tu me faisais un test psychologique avec ce que ce mot dégage, ce qui me viendrait spontanément n’est pas très plaisant.”

Les raisons de ce désamour des banques ? Le fait qu’elles lui donnent l’impression que tout va être d’une complexité et d’une lenteur incroyables, même quand les choses sont simples.

Heureusement, quand on lui parle de Qonto, les mots sont plus chaleureux.

“Je suis beaucoup plus rassuré quand on me parle de Qonto ! J’ai découvert le service via The Family. C’est vraiment cool, je n’ai jamais vu un truc aussi simple ! Je recommande le service à tous les entrepreneurs que je rencontre.”

Ce qui lui plaît le plus dans Qonto ? La SIM-PLI-CI-TE ! Tant de l’interface que des services, qui allège son quotidien d’entrepreneur. Avec en bonus un service qu’il trouve “proche et abordable”.

Se lancer, tester, foncer ! 🚀

C’est en ces termes qu’Olivier résume ses conseils aux entrepreneurs en devenir. Il aime passer du temps avec des personnes qui lui pitchent leur projet, et systématiquement il leur répond de se lancer et de tester leur produit le plus rapidement possible. Quitte à avoir une première version pas complètement finalisée, mais qui permettra de voir si le marché répond bien.

“Je sais que ce n’est pas très original, mais mon conseil c’est vraiment de ne pas perdre de temps. Il faut se lancer, tester, ne pas se poser trop de questions et foncer !”.

Lui fonce à toute allure avec Kymono, qui est en pleine explosion. Le chiffre d’affaires double tous les mois et de nouveaux talents vont rejoindre l’équipe pour accompagner le développement. Si vous êtes intéressés pour rejoindre l’aventure,faites un tour sur le site !

A bientôt pour un nouveau portrait d’un utilisateur Qonto ! D’ici là, vous pouvez suivre nos autres actualités sur Facebook, Linkedin, Twitteret Instagram.

D'autres articles pourraient vous intéresser