Communauté

“Etre freelance, c’est une version allégée de l’entrepreneuriat”

Le 17 avril 2019, par Anaëlle Gautier

Cet article a été initialement publié sur Medium le 18 janvier 2018.

Après le portrait de Laura, nous vous proposons de rencontrer François Vasnier, data scientist et ex-CTO de Popchef.

Entrepreneur avant l’heure

L’esprit entrepreneurial, François l’a depuis toujours, ou presque ! Sa première réalisation est un serveur de jeux privés en ligne, qui permettaient aux joueurs de payer pour avoir des avantages in-app. Il avait 15 ans. 👌

Pas question de lâcher les études pour autant et de se transformer en autodidacte, François poursuit sa formation post-bac dans un IUT d’Informatique. Il intègre ensuite les Mines de Nantes, effectuant sa scolarité en alternance, chez Orange.

L’apprentissage principal de cette expérience ? Le constat qu’il n’aime pas du tout travailler dans un grand groupe ! 😉 Le manque de flexibilité, l’inertie d’une grosse structure … tout cela ne lui fait pas envie.

Titillé par l’entrepreneuriat, il décide de compléter son cursus en suivant la formation HEC Entrepreneurs pendant 1 an, pour ouvrir son esprit à d’autres sujets que la tech.

Fun fact : il effectue sa thèse de fin de diplôme sur un sujet qu’il connaît désormais bien : “La “freelancisation” du monde du travail”.

De l’entrepreneur au startuper

Ayant finalisé son cursus, il décide de se lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat avec un associé. Le pitch de leur entreprise ? Rassembler des experts freelances des métiers de la donnée au sein d’une communauté, Dataheroes.

Ce qui manque aux travailleurs indépendant, c’est le sentiment d’appartenance à un collectif. Au quotidien, le freelance est renvoyé à sa solitude. L’idée derrière Dataheroes est de construire une communauté pour leur fournir de meilleures conditions de travail.

Bien que l’entente avec son associé soit au rendez-vous, leur duo n’est pas assez complémentaire pour avancer, aucun leader ne se détache pour faire avancer l’entreprise plus loin. Ils arrêtent donc l’aventure.

Le moment vient donc pour François de trouver la prochaine étape de son parcours professionnel. Il décide d’appeler François de Fitte, le CEO de Popchef, rencontré à HEC Entrepreneurs. Après un café, François (Vasnier, vous suivez ? 😉) est embauché comme CTO.

Son rôle au sein de Popchef ? Du développement informatique, de l’optimisation algorithmique … et de plus en plus de recrutement et de management. Ce tour différent que prend son rôle l’éloigne du côté “pure tech”, pour lequel il a une préférence. Au bout de 2 ans dans l’aventure, il décide de démissionner en août 2017.

Une démission, et après ?

Quand il démissionne de Popchef, le plan de François est simple : prendre des congés et le temps de réfléchir sur ce qu’il souhaite faire ensuite. A croire que la vie n’est pas toujours d’accord avec les plans que nous faisons : 2 semaines seulement après sa démission, François travaille à nouveau !

Comment cela se fait-il ? En parlant de ses projets de congés à François (de Fitte, vous suivez toujours ?), celui-ci lui dit qu’il va s’ennuyez ferme s’il ne fait rien et qu’il devrait plutôt lancer son activité freelance au lieu de prendre des vacances. 😆

François suit son conseil et met en ligne son profil sur Malt, une plateforme qui permet de mettre en relation freelances et entreprises. C’est par un message Linkedin que son activité freelance va vraiment décoller. Son post bénéficie d’une grosse résonance et il reçoit une centaine de messages, la moitié pour des missions freelances.

Croix sur les vacances, 2 semaines après son départ de Popchef, il reçoit une proposition pour une mission de 6 mois chez Renault Digital, via Comet, plateforme spécialisée dans la mise en relation entre profils freelances tech et entreprises.

Renault Digital, jeune entité du groupe Renault, s’est structurée rapidement, grâce aux travailleurs indépendants auxquels elle a fait appel. En 1 an, ce sont pas moins de 350–400 freelances qui ont été embauchés, chose qui aurait été impossible en choisissant des CDI.

Comment vit-il ce “retour” au sein d’un grand groupe ?

“Chez Renault Digital, je ne retrouve pas ce qui m’avait pesé chez Orange. C’est une entité d’un grand groupe en effet, mais cela reste encore à taille humaine.

C’est beaucoup plus flexible et léger que ce que j’ai connu en apprentissage !”

La lune de miel du freelance

Le freelancing, simple étape dans le parcours professionnel de François ou statut qui guidera la suite de sa carrière ? L’avenir le dira !

Pour lui qui a une âme d’entrepreneur, être indépendant est une version allégée de l’entrepreneuriat.

Surtout, en tant qu’indépendant, tu touches de l’argent immédiatement, contrairement à une startup dans laquelle tu ne te paieras pas pendant quelques mois.

Ce qui est top, c’est que tu peux ensuite choisir de faire ton activité freelance et la faire grandir si c’est une direction qui t’intéresse.”

Pour le moment, François est ravi de son activité indépendante, ce qu’il attribue peut-être à une période “lune de miel”, étant fraîchement lancé dans le domaine et n’ayant pas connu d’embûches sur sa route.

Dans une logique de “Pay it forward”, il partage aujourd’hui son expérience sur Medium et donne des conseils pour ceux qui débutent en tant que freelances. Il a notamment écrit l’article suivant : “15 jours pour devenir freelance, posé dans son canapé”.

Les défis à venir

Lucide sur le fait que des difficultés apparaîtront peut-être plus tard dans son parcours de freelance, François identifie deux points de friction potentiels :

  • Comment créer une image et étendre son réseau ? Comment son nom peut-il résonner pour devenir un produit et/ou obtenir plus de clients ?
  • Le sentiment d’appartenance à une communauté. C’est le point à l’origine de Dataheroes : redonner un sens du collectif au freelance. François sort d’une expérience en startup avec une très forte culture d’entreprise. Pour le moment, il n’est pas mécontent de faire une pause en dehors de la communauté, mais il sait aussi que ce sera peut-être un manque auquel il faudra pallier dans quelques temps.

Révolution Freelance en quelques mots : Depuis trop longtemps, les travailleurs indépendants sont laissés dans l’ombre et la colère gronde. Qontoa décidé d’insuffler le vent de la révolte et de s’allier aux forces rebelles les plus influentes (ECL DirectLiveMentorMaltMorning Coworking & Wemind). Pendant une semaine, du 15 au 19 janvier, ne manquez aucune bataille sur www.revolutionfreelance.fr !

Vous pouvez retrouver Qonto sur nos réseaux : FacebookTwitterLinkedin et Instagram.

D'autres articles pourraient vous intéresser