Business

[COVID-19] Webinar : Comment continuer à gérer son activité en période de confinement ?

Le 31 mars 2020 par Emma Zamia

Nous savons que cette période compliquée va certainement impacter votre activité professionnelle ; sachez que Qonto est à vos côtés pour y faire face dans les meilleures conditions possibles.

C'est pourquoi nous avons décidé de lancer une série de webinars pour répondre à toutes vos interrogations.

Nos deux experts, Arthur Renaud (Accounting Market Manager Qonto) et Jonathan Cohen (Expert-Comptable et Ordre des Experts-Comptables d'Ile de France) ont animé notre premier webinar vendredi 27 mars afin de partager les bonnes pratiques pour continuer à gérer votre activité professionnelle pendant le confinement. 

Nous vous expliquons tout ce qu’il faut retenir dans cet article qui résume le contenu du webinar.

Le point sur la situation économique depuis 10 jours

Que s’est-il passé durant les deux dernières semaines dans le paysage économique français ?

  • 12/03 - Le Président de la République annonce la fermeture de toutes les écoles et universités.
  • 14/03 - Le Premier Ministre annonce la fermeture imminente des établissements non indispensables à la vie du pays. Il s’agit notamment des restaurants, cafés, cinémas, discothèques. Les lieux de culte resteront ouverts, mais les rassemblements et les cérémonies devront être reportés. Il s’agit également de tous les commerces à l’exception des commerces essentiels.
  • 16/03 - Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. 
  • 23/03 - Le 1er Ministre précise et renforce les mesures de confinement.
  • 24/03 - Le Président du Comité Scientifique communique sur une durée de confinement minimale de 6 semaines.
  • 25/03 - Signature de 25 ordonnances en Conseil des Ministres pour soutenir l’économie française, situation inédite jamais rencontrée sous la Ve République.
  • 28/03 - Prolongement du confinement de deux semaines, jusqu’au 15 avril 2020. 

Dans ce contexte, l’activité économique du pays est fortement impactée. L’attention porte essentiellement sur les Opérateur d’Importance Vitale (OIV) bien qu’il n’y ait aucune interdiction légale de poursuite d’activités pour celles qui n’accueillent pas de public.

Quels sont vos contacts privilégiés en tant qu’entrepreneur ?

  • Votre expert-comptable
  • Votre centre de vos impôts (SIE)
  • Urssaf / Dirrecte
  • BPI / ADIE / Acteur bancaire traditionnel 
  • Et bien sûr, Qonto !

Quels sont les enjeux à mesurer ?

1. Sécuriser ses encaissements

Objectif : Avoir une idée précise de ce qui pourra être encaissé dans les prochaines semaines. 

👉 Faire le point sur les créances en cours. 

👉 Appeler ses clients pour évoquer la situation commune : car il faut à tout prix respecter la chaîne de financement. Le gouvernement a annoncé que si vos clients ne payent plus leurs factures, ils ne pourront pas bénéficier des aides, notamment celles mise en place par Bpifrance. Il faudra donc faire un état des lieux le plus rapidement possible de l’argent qu’il vous reste à percevoir. La situation dans trois à six mois peut être problématique pour beaucoup de secteurs d’activité, tels que le tourisme ou le retail, qui ont une activité à zéro, à savoir sans aucun encaissement.

👉 Repenser son cycle d’encaissement (délais, moyens de paiement, relances, etc.). 

👉 Elaborer des prévisionnels de trésorerie en fonction des scenarios : nous vous recommandons de ne pas vous en tenir au délai de confinement mais d’avoir une vision sur trois à six mois. 

Trois scénarios sont à prendre en compte : 

Scénario 1 (le plus optimiste) : la situation ne change pas (vos contrats ne sont pas arrêtés et/ ou vos clients ne mettent pas fin à vos prestations par exemple). Ainsi vous n’allez pas avoir de problématique en terme de chiffre d’affaires. Vous devrez simplement gérer vos encaissement clients. 

Scénario 2 (le plus réaliste) : vous allez avoir de grosses difficultés sur la gestion de votre trésorerie dans les trois à six mois. 

Scénario 3 (le plus pessimiste) : la situation est difficile pour les entrepreneurs et les startups pour une durée de 12 à 18 mois. Aussi, si vous êtes en cours de réaliser une levée de fonds, attention au gel des investissements et prises de participations privées. 

👉 Mobiliser ses créances via des solutions d’affacturage. 

2. Maîtriser ses dépenses

Objectif : Pouvoir décaler au maximum les décaissements sans oublier qu’ils seront à réaliser par la suite.

👉 Report du paiement des charges sociales : il ne s’agit pas d’une annulation mais bien d’un report, il faut donc bien avoir en tête qu’il faudra décaisser ces sommes dans les prochains mois, même si la situation peut encore évoluer. Cela est applicable à toutes les entreprises, micro entreprises, freelances et indépendants. 

👉 Sujet fiscal - IS, CFE, Taxe foncière & TVA : attention, la TVA n’est pas concernée par ces sujets de report, ce qui peut poser problème. Cependant, au vu de la situation, les services des impôts des entreprises acceptent très facilement de repousser les échéances des TVA et de faire un plan d’étalement. N’hésitez pas à en parler votre expert-comptable. 

👉 Négociation d’un délai de paiement des loyers (distingo bailleur public & privé) : si votre bailleur est un institutionnel, vous avez la possibilité de décaler les loyers de trois à six mois. Si le bailleur est privé, il faudra leur demander directement. Si vous ne pouvez pas payer vos échéances, aucune pénalité ne sera appliquée et aucune expulsion ne peut être mise en oeuvre. Attention, il s’agit bien de votre loyer dans le cadre d’une activité professionnelle, cela ne s’applique pas aux freelances et indépendants qui travaillent de chez eux. Il est possible de moduler votre prélèvement (votre taux) à la source ou de le décaler sur les trois prochains mois. 

👉 Demande de délai de paiement des charges de gaz et électricité.

👉 Attention à ne pas casser la chaîne de financement et le cycle client / fournisseur.

3. S’assurer un matelas de trésorerie

Objectif : Assurer de la trésorerie pour anticiper les prochaines semaines/mois

Le plus important rappelons-le est d’avoir une trésorerie suffisante pour tenir 3 à 6 mois avec zéro encaissement. C’est en ce sens que des aides ont été mises en place par le gouvernement. 

👉 Bpifrance apporte son aide sur les garanties :

  • Les financeurs institutionnels (Banques traditionnelles et Régions) peuvent le mettre en oeuvre grâce à leurs solutions de crédit. 
  • Le Prêt Garanti par l’Etat : il est accordé par un établissement de crédit. Vous devrez donc vous rapprocher de votre banque traditionnelle (établissement de crédit). Qonto dispose aujourd’hui d’une licence d’un établissement de paiement (et non de crédit). Nous ne proposons pas encore de solution de financement, même si nous faisons le maximum pour acquérir notre licence d’établissement de crédit rapidement. Nous ne pouvons donc malheureusement pas proposer de crédit à nos clients. 
  • Attention aux critères d'éligibilités (entreprises en difficulté si fonds propres < à ½ du capital social). 

👉 Bpifrance aide directement :

Suite à nos discussions avec la Bpifrance, nous vous confirmons que nos clients peuvent bénéficier du Prêt Atout et Prêt Rebond. 

  • Prêt Atout : Prêt sans sûretés réelles dédié aux TPE, PME, ETI qui traversent un moment difficile
  • Prêt Rebond : Prêt sans garantie de 10K à 300K€ selon les Régions (la Corse, l’Ile de France, et Haut de France ne proposent pas ce prêt) : n’hésitez pas à insister auprès de votre interlocuteur pour votre région. 

👉 Le fonds de solidarité : l'Etat a mis en place, avec les Régions, un Fonds de solidarité doté d'1 milliard d'euros pour le mois de mars, qui permettra le versement d'une aide défiscalisée aux plus petites entreprises, aux indépendants, aux micro-entrepreneurs et aux professions libérales touchés par la crise du coronavirus, et ayant un chiffre d'affaires inférieur à 1 million d'euros et un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros. Pour bénéficier de l'aide de 1 500 euros versés par la Direction générale des finances publiques (DGFIP), rendez-vous dès le 1er avril sur impots.gouv.fr. Pour bénéficier de l'aide complémentaire de 2 000 euros pour les entreprises qui connaissent le plus de difficultés, contactez votre Région à partir du 15 avril. Pour en savoir plus c'est par ici.

4. Gérer son capital humain

Arbre éligibilité pour l'activité partielle

👉 Activité partielle

  • Liste des activités éligibles : arbre de décision.
  • Mise en place du chômage partiel après autorisation

👉Prise de congé pour garde d’enfant(s) : Démarches A

👉Prise de congés payés à l’initiative de l’employeur

  • Cadre légal
  • Dérogation : vous pouvez retrouver ici un article de Payfit qui vous explique tout au sujet des dérogations sur les congés payés, RTT et repos

Quelques précisions importantes : 

  • Lorsque vous êtes seul en tant que freelance / indépendant, vous pouvez bénéficier du congé pour garde d’enfant ou de l’arrêt maladie lié au confinement. Par contre, vous ne pourrez pas bénéficier du chômage partiel (cette mesure peut être amenée à évoluer).
  •  Attention, le chômage partiel doit être appliqué à tous vos employés, c’est à dire que vous ne pouvez pas choisir les personnes qui en bénéficient. Par contre, vous pouvez moduler ce chômage partiel, comme par exemple mettre vos effectifs en chômage partiel à 80% en terme d’heures effectuées. 
  • Le chômage partiel va vous permettre de prendre en charge 100% de vos salariés qui sont au SMIC. En terme de trésorerie, notez qu’il faudra bien payer ces salaires pour ensuite recevoir une indemnité. 
  • Les salaires de vos employés qui ne sont pas au SMIC, ceux jusqu’à 4,5 SMIC (100% sur la base de 35h 6 927 euros bruts) seront pris en charge à hauteur de 84% du net (70% du brut). Vous avez la possibilité en tant qu’employeur d’aller jusqu’à 100% du net. 
  • Le site pour déclarer les chômages partiels est actuellement saturé, ainsi le gouvernement a laissé une période rétroactive de 30 jours à partir du 16 mars pour effectuer les demandes. Pas de panique, vous avez donc jusqu’au 15 avril ! Il est aussi possible de déléguer à son expert comptable la déclaration de l’activité partielle, via un contrat de prestation. 
  • L’employeur va pouvoir imposer la prise de congés payés. 

Les réponses à vos questions

1. Est-il possible avec Qonto d'avoir un compte en dollars (pour éviter de subir le taux du jour) ? 

Qonto ne propose pas de compte en devise. Vous pouvez payer via Qonto en devise pour des virements sortants, mais vous n’avez pas la possibilité de faire des échanges dans cette devise. 

2. Quelle est la position de la Bpifrance sur les entreprises souhaitent réaliser une demande de financement pour projets innovants ?

La BPIfrance a alloué 4 milliards d’euros sur la partie financement de l’innovation pour l’écosystème startup. Pour en savoir plus sur ce projet, tout est expliqué ici

Liens et contacts utiles

  • Médias

Les Echos - Dossier

La Tribune -Video 1h 

Maddyness - Articles

Compta Online - Articles

  • Institutionnels

BPI - 0 969 370 240 + Site & Webinar

DIRRECTE - PDF des contacts

CCI Ile de France - 01 55 65 44 44 + Site

Ordre des EC Ile de France - 0 8000 65432 + Site

France Digitale - Ressources

Infos Gouvernement - Site

  • Partenaires

Acasi - Site

L’expert-comptable.com - Webinar

Dougs - Webinar

Compta Clémentine - Webinar

Ca Compte Pour Moi - Vidéo

Evoliz - Webinar

Viseeon - Forum entraide

D'autres articles pourraient vous intéresser