Univers

De SF à premier employé de Qonto, rencontre avec Gabriel Klein

Le 17 avril 2019 par Anaëlle Gautier
VP Engineering Qonto

Cet article a été initialement publié sur Medium le 3 août 2017.

Comme le disait récemment Alexandre, CEO de Qonto :

“99% de l’entreprise aujourd’hui, ce sont les personnes qui constituent notre équipe. C’est notre principal actif”.

Nous vous faisons découvrir celles et ceux qui se cachent derrière Qonto et nous inaugurons cette série avec Gabriel, notre VP Engineering.

Gabriel, peux-tu te présenter s’il te plaît ?

Je suis toulousain d’origine, je suis marié et j’ai une petite fille. J’aime beaucoup voyager, même si je le fais un peu moins aujourd’hui entre Qonto et ma fille. 😉 Je suis engagé dans l’association des Glénans, un club de voile où chacun peut devenir moniteur bénévole en passant des examens. C’est mon objectif pour l’année prochaine !

Côté pro, j’ai déménagé à Paris au début de ma carrière, où j’ai travaillé pour de grandes entreprises pendant quelques années (Lagardère, Veolia). Au bout d’un moment, j’ai voulu découvrir autre chose et je suis parti à San Francisco.

C’est là que j’ai découvert l’univers startup il y a 7 ans. J’y ai passé 4 ans à travailler dans différentes entreprises en tant que Développeur Full Stack et Lead Developer. J’ai notamment travaillé pour Liftopia pendant 2 ans et demi, la startup reconnue comme référence absolue en termes de culture d’entreprise à San Francisco.

Il y a 3 ans, nous avons décidé de rentrer en France avec ma femme. Avant cela, nous nous sommes accordés un an pour faire le tour de l’Amérique latine ! Nous avons tout vendu, acheté 2 sacs à dos (que nous avons trop rempli, erreur de débutants ! 😅) et nous sommes partis sur la route avec un budget de 80$/jour.

A la fin de ce voyage extraordinaire, j’ai décidé de rejoindre une startup à Paris. J’ai mis du temps à trouver celle qui me donnerait envie de m’investir à 200% : avec de l’ambition, un projet intéressant et où mes actions auraient un vrai impact, ce qui est un critère primordial pour moi.

Comment es-tu devenu le "first employee" de Qonto ?

Un peu désabusé par mes recherches, j’ai commencé à travailler sur un projet de mon côté. Je suis parti de l’expérience de ma femme en tant que COO dans une startup et de la mienne en tant qu’employé ayant avancé les frais de ses déplacements, qu’ils durent 1 semaine ou 1 mois. J’ai commencé à réfléchir à une solution pour le tracking des dépenses, les notes de frais, et les dépenses à l’étranger. J’ai compris que la seule façon de le faire correctement était que cela vienne d’une banque, et non d’un nouveau SaaS comme il en existe déjà.

J’avais commencé à prospecter des fournisseurs sur mon projet mais la quantité de travail technique en faisait un projet d’équipe plutôt que celui d’une seule personne. J’ai du coup un peu cherché des projets similaires à rejoindre, mais je n’ai pas trouvé la perle rare.

J’avais abandonné l’idée de travailler sur ce sujet quand je suis tombé par hasard sur l’offre de Steve et Alex. En une phrase, je me suis tout de suite reconnu dans le projet et j’ai su que c’était avec eux que je voulais m’investir à fond ! J’ai commencé début avril 2016 et quelques semaines plus tard, Qonto était officiellement créée.

Qu’est-ce qui est différent chez Qonto par rapport à tes expériences précédentes ?

Les startups dans lesquelles j’ai travaillé avant Qonto étaient toutes dans le second stage de leur croissance. L’avantage de ce stade là, c’est qu’on a le recul du first stage et que cela guide nos actions : on sait ce qu’on ne doit plus faire et ce sur quoi il faut continuer.

Les challenges sont très différents entre ces deux phases. Au commencement d’une startup, c’est la rapidité d’exécution qui prime. Ensuite, on passe sur des challenges techniques complexes à relever autour de l’optimisation et de la scalabilité.

Ce que j’ai découvert en arrivant chez Qonto, c’est tout le challenge du first stage : tu n’as pas le même recul sur ce que tu fais, il faut être rapide et meilleur que les autres dès le départ.

C’est une expérience très intéressante et formatrice. Sur cette phase, la qualité d’exécution, la capacité à prendre des décisions, à fédérer des collaborateurs capables de se donner à 200% et la priorisation des tâches sont cruciales.

Le first stage est plus dur que le second stage. Mes expériences précédentes dans des startups plus avancées m’ont aidé à aller plus vite et à avoir un meilleur recul sur ce qui allait se passer ensuite.

A quoi ressemblent tes journées ?

A mon arrivée, j’étais seul dans l’équipe technique. Je travaillais principalement sur des features à long terme.

Aujourd’hui, nous sommes 11 dans l’équipe tech, j’ai donc vite ajouté une notion de management à mon activité.

“Je ne suis plus le moteur mais l’huile qu’on met dedans.”

Je suis là pour faciliter le travail des autres, leur permettre de se concentrer sur leurs expertises et me charger du reste des tâches, en me focalisant sur la conception et la vision.

Comme nous recrutons également beaucoup, une partie importante de mon activité est de gérer les nouveaux recrutements de l’équipe tech. Je suis très fier des talents que nous avons su fédérer autour de Qonto, dont des alumni de startups réputées comme ZenlyBlaBlaCarTrainline ou Sush.io.

Quels sont les moments forts de Qonto que tu retiens ?

D’un point de vue tech, chaque release de version est importante : la release de la version bêta et ensuite de la version publique. Ces milestones étaient dans notre jumelle depuis longtemps et c’est ce qui motive à continuer. Cela a donc été des moments très importants pour notre équipe.

Un autre souvenir particulièrement fort est la première réunion globale d’équipe que nous avons faite, suivie d’un verre. A force d’avoir la tête dans le guidon, on ne se rend pas forcément bien compte de toutes les avancées qui ont eu lieu, que ce soit en termes de business ou d’humain. C’est vraiment à ce moment-là que j’ai réalisé que la boîte avait grossi et que j’étais entouré par des gens de talent.

Et enfin, tout ce que les clients disent de positif sur Qonto est super important pour moi ! C’est pour ça que l’on travaille chaque jour donc c’est toujours très motivant d’avoir ces retours.

Si tu devais convaincre un développeur de rejoindre Qonto, tu lui dirais quoi ?

Quand tu regardes les postes dans les banques aujourd’hui, cela n’a rien à voir avec ce que l’on peut proposer chez Qonto. Rejoindre une néobanque, avec des aspects technologiques qui vont pouvoir évoluer, dans une équipe qui ne se prive pas de tester des nouvelles technos et de les intégrer, c’est hyper intéressant. Notre équipe tech est constamment à la recherche d’innovation.

D’un point de vue humain, notre équipe est très soudée, empathique et bienveillante. Si quelqu’un a un problème, il y a toujours une autre personne pour venir t’aider avec plaisir.

Les challenges techniques qui nous attendent en tant que team tech que nous devrons résoudre ensemble rend le travail super intéressant et jamais ennuyeux !

Quel conseil donnerais-tu aux candidats qui souhaitent intégrer Qonto ?

Il y a une chose qui fait mouche à tous les coups : la motivation à rejoindre le projet. Il faut être “Qonto first”. Si nous avons un candidat qui ne correspond pas tout à fait à la fiche de poste, mais qui est passionné et super motivé, on fera toujours notre possible pour l’intégrer dans l’équipe.

Nous cherchons des talents prêts à aller chercher plus loin, à apprendre et à s’améliorer. La culture de l’excellence est bien imprégnée chez Qonto.

Qonto, en 1 mot …

TRAVAIL ! Beaucoup de travail même. 😉

Plus sérieusement, et pour n’effrayer personne, Qonto, pour moi, c’est la recherche constante de la satisfaction client. A tous les niveaux de l’entreprise, il n’y a pas une décision dans les équipes qui ne soit pas pour garantir la satisfaction de nos clients !

Pour ne louper aucun épisode de #MeetQonto, on vous attend sur FacebookLinkedinTwitter et Instagram.

PS : vous souhaitez rejoindre notre super équipe tech ? Nous cherchons un Senior Back-end Engineer, un Senior Front-end Engineer, un Senior Android developer et un QA Engineer. Plus d’infos ici.

D'autres articles pourraient vous intéresser