Produit

Comment Qonto s’adapte aux besoins des entrepreneurs européens

Le 21 février 2020 par Hans Bousquet-Lafond
iban pays européens qonto

Nous avons plus en commun avec nos voisins européens que ce que nous pensons.

Au-delà de notre histoire, notre monnaie et notre réseau bancaire (le fameux réseau SEPA), il se trouve que les entrepreuneurs européens partagent aussi les mêmes besoins : réduire leurs frais bancaires, faciliter leur comptabilité, ou gérer les dépenses de leurs salariés.

C’est pour cela que depuis plus d’un an déjà, les sociétés espagnoles, allemandes et italiennes peuvent ouvrir un compte chez Qonto. Avec une seule particularité : elles possèdent un IBAN français.

Mais depuis quelques semaines, il y a eu du nouveau au-delà de nos frontières. 🇪🇺

L’IBAN local, première étape vers un compte courant sur-mesure partout en Europe

La magie de l’Union Européenne fait que les IBANs européens sont acceptés partout en Europe. Peu importe qu’ils soient français, italiens ou même portugais. Mais certaines réticences mettent à mal ce doux rêve d’unité des IBANs (même si l’UE pénalise les marchants qui ne jouent pas le jeu).

La conséquence ? Certains de nos utilisateurs pouvaient rencontrer quelques difficultés au moment du paiement de leurs factures.

La solution ? Des IBANs locaux. Les entrepreneurs italiens et espagnols peuvent depuis peu bénéficier d’un IBAN qui débute par les premières lettres de leurs pays respectifs. 🎉

Du coup, peu importe que tout le monde joue le jeu de l’Europe ou pas, l’origine de l’IBAN ne sera plus un problème pour nos voisins. 

Être plus proches des besoins de chaque utilisateur (peu importe d’où il vient)

Des besoins similaires, mais plusieurs réponses possibles !

Toutes les entreprises européennes doivent, entre autres, passer par la case impôts et taxes. Par contre, elles ne le font pas de la même manière.

Prenons un exemple. Avez-vous déjà entendu parler du formulaire F24 ?

C’est le seul moyen pour les sociétés italiennes de payer leurs taxes, leurs cotisations et même la TVA. Ce serait donc bien plus pratique si ce formulaire était directement intégré dans l’interface de l’application. Bon, vous l'avez deviné, nous avons commencé à creuser le sujet. 🙈

Tout ça, nous ne l’avons pas deviné : nous avons rencontré, discuté, partagé, et échangé avec nos utilisateurs italiens. Exactement comme nous le faisons avec vous en France, depuis trois ans déjà.

D'autres articles pourraient vous intéresser