Produit

Ce qu’il se passe lorsque vous payez en devises étrangères

Le 03 janvier 2020 par Hans Bousquet-Lafond
paiements à l'étranger qonto

Vous ne pouvez plus reculer. Vous êtes là, devant le terminal de paiement d’un petit restaurant japonais, perdu dans les ruelles de Tokyo. Vous n’avez pas bien compris le menu, alors vous avez commandé un plat au hasard. 🍣

Vous insérez votre carte bancaire et tapez votre code PIN. Les secondes paraissent des heures, et une petite goutte de sueur froide se fait alors sentir sur votre front : le paiement va-t-il être accepté ?

C’est alors qu’un message s’affiche. Là encore, impossible de lire le Japonais. Mais d’après le sourire du vendeur, il semblerait que le paiement ait été accepté ! 🥳 Et même si le soulagement est là, une pensée vous trotte dans la  tête : 

Que s’est-il passé durant ces quelques secondes ?

Bonne question. Laissez-nous vous expliquer tout ça.

Le vendeur (et son terminal de paiement) se méfie de vous

Même si vous avez l’air très sympa, le vendeur de ce restaurant japonais va vérifier que vous n’êtes pas un fraudeur. 👀 Ne le prenez pas personnellement, il fait ça pour tout le monde.

Pour cela, il va être aidé de son terminal de paiement. Il va par exemple vérifier que le code PIN que vous venez de taper corresponde bien à celui de votre carte de paiement.

Il peut aussi comparer cette carte à toutes celles qui ont été utilisées sur le réseau de terminaux dont il fait partie. Généralement, ce sont de gros réseaux, composés de dizaines de milliers de terminaux. Alors si votre carte s’est déjà avérée frauduleuse avec l’un d’entre eux, votre transaction sera immédiatement refusée. ✋

Après avoir effectué ces quelques vérifications, la demande d’autorisation de transaction peut être envoyée à votre banque. Enfin, à nous.

Mastercard, agent de change et postier dématérialisé

Le rôle que joue Mastercard ici, c’est celui d’un facteur. Mais attention, un facteur vraiment très rapide, puisque tout cela s’effectue en quelques secondes. Pas comme notre bonne vieille Poste à nous. 🤭

Sa mission, c’est de transmettre la demande d’autorisation de transaction (envoyée par le terminal du restaurant japonais) à votre banque (autrement dit, nous-même). Sauf qu’il y a un léger soucis. Rien de grave, vous allez voir.

C’est simplement que le plat que vous avez choisi, vous allez devoir le payer en Yen. 💴 Et vous n’avez que des euros sur votre compte Qonto.

Mastercard va donc, le temps d’un instant, retirer sa casquette de facteur pour enfiler celle d’un agent de change. C’est lui qui va convertir la note du restaurant en euros. Et comme tout agent de change, il va appliquer une commission pour se rémunérer (autour de 1%).

📌 Cette commission, c’est nous qui allons la payer. Et pour compenser le coût, on réapplique ce pourcentage sur vos paiements en devise. On vous explique ça en détail à la fin de l’article.

Cet ajustement fait, Mastercard redevient alors le facteur qu’il était afin de poursuivre sa tournée et nous délivrer la demande d’autorisation de transaction. A partir de là, nous prenons les choses en main.

Qonto, gardien de votre trésorerie

Au moment où nous recevons la demande d’autorisation de transaction, cela fait déjà quelques centièmes de secondes que celle-ci est partie du terminal de paiement du restaurant japonais. Nous devons donc prendre une décision, et vite (sinon, vous n’allez pas manger).

Est-ce que, oui ou non, nous devons accepter cette transaction ? 🤔

Nous nous posons d’abord plusieurs questions : est-ce que votre solde est suffisant pour effectuer cette opération ? Est-ce que vous n’avez pas dépassé vos limites de dépenses ? Nous procédons également à quelques contrôles anti-fraude : nous vérifions que votre carte n’ait pas été déclarée volée par exemple.

Ce n’est qu’après toutes ces vérifications que nous répondons à la demande d’autorisation. Si tous les feux sont au vert, nous bloquons alors la somme sur votre compte (et le statut “En cours” s’affiche). 

Mastercard s’empresse alors de faire le chemin inverse pour informer le terminal de paiement que la demande d’autorisation de paiement a été approuvée. Quelques secondes après avoir tapé votre code PIN, votre paiement est donc (enfin) accepté.

📌 Même si votre solde est mis à jour, cela ne veut pas dire que vous avez été débité : cela dépend du vendeur lui-même. Lui doit encore collecter le paiement pour déclencher le virement de votre compte vers le sien. Mais ça, c’est une autre histoire.

Les paiements en devise ne sont pas gratuits, mais qui a dit que vous deviez les payer ?

Cela dépend simplement de la carte Qonto que vous avez dans votre portefeuille.

Si vous avez la carte One, c’est que vos déplacements à l’étranger sont occasionnels. Alors 2% de frais s’appliquent sur vos paiements en devises : 1% pour compenser la commission de Mastercard, et un autre % pour couvrir le coût de la carte (qui est gratuite pour vous).

À ceux dont les déplacements professionnels sont fréquents (même à Tokyo), nous proposons aussi la carte Plus. Avec elle, les frais de paiement en devises étrangères sont de 1%, simplement pour couvrir la commission de Mastercard.

Pour les grands voyageurs qui se cachent parmi vous, bonne nouvelle : ces même frais, nous allons les faire tomber à 0%. Mais ça, on vous en reparle très bientôt (vous en savez déjà trop). 🤫

D'autres articles pourraient vous intéresser