Produit

Comment nous avons donné une seconde chance à vos prélèvements rejetés

Le 19 décembre 2019 par Hans Bousquet-Lafond
prelevements SEPA qonto

Lorsqu’arrive le moment de payer votre abonnement internet, le loyer de vos bureaux ou même les taxes de l’URSSAF, le prélèvement SEPA est souvent l’option la plus simple.

Quand on y pense, c’est super pratique : il suffit de fournir un RIB, et les factures se paient tous les mois, sans lever le petit doigt. ☝️

Jusqu’au jour où, sans savoir pourquoi, votre prélèvement est rejeté. Et là, tout se complique : téléphone, e-mail, fax, … vous perdez votre journée à contacter l’entreprise en question pour demander un nouveau paiement. 🤯

C’est pour ça que nous avons décidé de donner une seconde chance à chaque prélèvement. Et pour ceux qui se demandent comment cela peut-il être possible, voici quelques explications.

Et si vous pouviez anticiper vos prélèvements ?

Le problème avec les prélèvements SEPA, c’est que vous ne savez jamais quand ils vont arriver. Et c’est pareil de notre côté : nous sommes informés du prélèvement entre 14 jours et 1 jour à l’avance. Autant dire que nous manquons tout autant de visibilité.

Pour les grandes entreprises, c’est un détail. Mais pour les PME, c’est une question de trésorerie. Alors pour elles (et pour vous), être averti en amont qu’un prélèvement va bientôt être exécuté, ça permet d’anticiper.

Par exemple, vous pouvez vérifier que le solde de votre compte courant soit suffisant. Si c’est une institution publique qui vous prélève, cela vous laisse aussi le temps de télécharger le mandat de prélèvement sur votre application (si ce n’est pas déjà fait).

Alors voilà ce que l’on vous propose : quelques jours avant la date fatidique, nous vous envoyons un e-mail. L’idée, c’est de vous prévenir que quelqu’un va bientôt débiter votre compte d’un certain montant (et de vous dire quoi faire dans ce cas). 🔮

Pas suffisant ? Alors on vous donne une seconde chance. Enfin, à votre prélèvement.

Et si le prélèvement pouvait être présenté une seconde fois ?

Pouvoir lire l’avenir de vos prélèvements est très utile, mais cela ne garantit pas leur succès à tous les coups.

C’est pour cela que nous vous envoyons parfois un deuxième e-mail. Non pas pour vous noyer sous une tonne de notifications, mais simplement pour vous expliquer pourquoi le prélèvement a été rejeté (et comment faire pour qu’il ne le soit plus). La raison est souvent toute simple : vous n’avez pas signé le mandat de prélèvement avant de le télécharger sur Qonto par exemple.

Mais surtout, c’est le meilleur moyen de vous prévenir que nous donnons une seconde chance à ce prélèvement.

Aussitôt dit, aussitôt fait : deux jours plus tard, nous essayons à nouveau de prélever votre compte (en espérant que ce soit la bonne). Et cela vous évite bien des tracas : plus besoin de courir après l’entreprise ou l’institution publique que vous deviez payer pour demander un nouveau prélèvement. 🤦‍♂️ 

Enfin, du moins pour la plupart d’entre vous.

Et si vous n’avez pas encore accès à cette fonctionnalité ?

C’est le cas pour beaucoup de vieilles connaissances : nos premiers utilisateurs. Mais cela est sur le point de changer… lorsque tout le monde bénéficiera de notre nouvelle plateforme bancaire “fait-maison”.

En plus de pouvoir donner une seconde chance à vos prélèvements, vous aurez donc accès à plein de nouvelles fonctionnalités. Mais on a pas trop le droit de vous en parler pour l’instant. 🤭

D'autres articles pourraient vous intéresser