Remonter en haut de la page
Ouvrir un compte

Freelance : le compte bancaire professionnel est-il obligatoire ?

Vous êtes freelance et vous vous demandez si vous devez ouvrir un compte pro ? Trésorerie, comptabilité et gestion des finances, découvrez tous nos conseils.

Ouvrir un compte pro

Pourquoi conseillons-nous à tous les freelances d’ouvrir un compte professionnel ?

Qu'ils soient micro-entrepreneurs ou profession libérale, nous conseillons à tous les freelances d’ouvrir un compte professionnel 100% en ligne dédié à leur activité. Chez Qonto, nous proposons des outils qui facilitent la comptabilité et le pilotage de l’activité : module “notes de frais” avec calcul de la TVA, tableaux de bord, classification automatisée des transactions simplifieront la gestion de votre business.

ouvrir son compte en ligne

Une ouverture de compte en ligne en 5 minutes

Plus besoin de se rendre à la banque pour ouvrir un compte bancaire dédié à son activité.

mastercard paramétrable

Des cartes Mastercard paramétrables en ligne

Modification du code PIN, des plafonds de paiement et de retrait en quelques clics, sur web ou sur mobile.

rib français

Un IBAN français pour payer et être payé(e)

Pour se faire prélever simplement, et être payé(e) sereinement en toutes circonstances.

Synchroniser ses applications comptables

Des intégrations pour votre comptabilité

Bénéficiez d'intégrations avec la plupart des outils comptables. Retrouvez tous vos historiques illimités et exportez simplement vos transactions.

Un compte pro dédié aux freelances

Mieux qu'une banque : des services 100% en ligne pour gérer votre activité.

Mieux qu'un simple compte bancaire professionnel

Qonto développe constamment de nouveaux services pour permettre aux professionnels de gérer comme ils le souhaitent leur activité. Intégrations comptables, module de notes de frais, détection de la TVA, historique illimité, le tout disponible depuis votre compte en ligne ! Qonto c'est l'outil parfait pour se défaire de la paperasse bancaire.

Ouvrez votre compte pro

Freelance : mieux anticiper sa trésorerie

Grâce à Qonto, gérez vos finances comme vous le souhaitez

Anticipez vos dépenses et vos revenus

Un compte pro dédié permet de simplifier sa comptabilité et d'anticiper au mieux ses prévisions (trésorerie, frais courants, prélèvements). Ouvrez votre compte Qonto en quelques clics et visualisez l'ensemble de vos dépenses et revenus depuis une seule et même interface. Comptabilité, cartes de paiement, virements et prélèvements SEPA en euros ou en devises étrangères, simplifiez-vous la vie avec Qonto.

Ouvrez votre compte pro

Le compte pro est-il une obligation ?

En tant que freelance, différents statuts juridiques s'offrent à vous. L'obligation d'ouverture du compte pro dépend donc du statut que vous avez choisi.

Si vous choisissez le régime de micro-entrepreneur ou d'entrepreneur indépendant à responsabilité limitée (EIRL), vous devez obligatoirement ouvrir un compte séparé de votre compte courant. Vous n'avez aucune obligation quant à la nature de ce compte mais il est conseillé d'ouvrir un compte professionnel pour pouvoir gérer au mieux votre nouvelle activité.

Si vous choisissez de créer une société de capitaux telle que l'EURL ou la SASU, vous devez obligatoirement ouvrir un compte professionnel pour gérer votre nouvelle activité. En effet, pour constituer ces sociétés vous devez déposer votre capital et êtes donc obligés d'ouvrir un compte pro.

Freelance sous la forme juridique des Entreprises Individuelles :

Lorsque vous êtes freelance, vous pouvez choisir entre différents régimes juridiques. Dans la catégorie des entreprises individuelles, plusieurs options s'offrent à vous :

  • Micro-entrepreneur (régime micro-social, ex auto-entrepreneur) : aucune obligation n'est liée à l'ouverture d'un compte professionnel pour un auto-entrepreneur . Il faudra simplement détenir un compte courant dédié à votre activité. Celui-ci devra être séparé de votre compte personnel. Si vous ouvrez un compte pro, cela vous aidera tout de même dans la gestion de votre comptabilité;
  • Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) : obligation d’ouvrir un compte professionnel dédié à l’activité et séparé des comptes personnels. Cela est obligatoire, notamment pour séparer la responsabilité engagée entre biens personnels et biens professionnels.

Freelance sous la forme juridique des Sociétés de Capitaux (SASU, EURL) :

Lorsque vous êtes freelance, vous pouvez choisir d'être soumis au régime de l'entreprise individuelle ou de créer une société de capitaux. Deux modèles s'offrent à vous, si vous souhaitez créer une société de capitaux unipersonnelle.

Tous les freelances exerçant une activité sous la forme juridique de “Sociétés de Capitaux” (SC) doivent obligatoirement ouvrir un compte professionnel au nom de la société. Cette obligation d’ouverture de compte pro est valable pour :

  • Les Sociétés par Actions Simplifiées Unipersonnelles, les SASU doivent ouvrir un compte professionnel;
  • Les Entreprises Unipersonnelles à Responsabilité Limitée (EURL) qui doivent aussi ouvrir un compte pro.

Si vous créez une société de capitaux, vous devrez déposer votre capital. Vous pouvez faire cela auprès d'une banque, de la caisse des dépôts et consignation ou d'un notaire. Qonto vous offre la possibilité de déposer votre capital chez elle et d'y ouvrir un compte professionnel.

Quelle protection sociale lorsqu'on est freelance ?

Avant 2018, deux régimes se côtoyaient. Le freelance pouvait être soumis au régime général lorsqu'il se constituait en SASU ou au régime social des indépendants (RSI) lorsqu'il était auto-entrepreneur, EURL ou entreprise individuelle.

Depuis le 1er janvier 2018, le régime social a été mis totalement à plat. L'ensemble des freelances, quel que soit leur statut juridique, sont soumis au régime général de sécurité social. Cela permet de s'y retrouver beaucoup plus simplement entre les différentes formes de société et d'assurer une meilleure protection des freelances. En effet, le régime général de sécurité sociale semble beaucoup plus protecteur que ne l'était le régime social des indépendants.

A quel régime fiscal le freelance est-il soumis ?

Le régime fiscal auquel est soumis le freelance dépend principalement de la forme juridique choisie. Quatre possibilités existent :

  • Le régime micro-BNC. Ici, le freelance est soumis à l'impôt sur le revenu (IR) et doit déclarer 2,2% de son chiffre d'affaires (CA). Sont soumis à ce régime d'imposition, les freelances travaillant sous le forme de micro-entrepreneur et effectuant des prestations de service. Attention : en tant que micro-entrepreneur exerçant une prestation de service, votre chiffre d'affaires hors taxes doit être inférieur à 70 000€.
  • Le régime micro-BIC. Dans ce cas, c'est un régime d'abattement forfaitaire qui s'applique. Il peut être de 70% ou de 50% du CA en fonction de l'activité pratiquée. Sont soumis à ce régime d'imposition les micro-entreprises exerçant une activité commerciale.
  • L'impôt sur le revenu. Vous pouvez le choisir si vous avez créé une EIRL ou une EURL.
  • L'impôt sur les sociétés. Vous pouvez le choisir si vous avez créé une EIRL ou une EURL.

Quelle est ma rémunération en tant que freelance ?

En tant que freelance, bien que travaillant pour votre propre compte, vous devez payer un certain nombre de frais et de cotisations. Vous ne toucherez donc pas directement le montant de vos prestations. Deux postes de dépenses sont à prendre en compte :

  • Les frais liés à votre activité. Ce sont tous les frais que vous devez engager pour fournir votre prestation;
  • Les charges sociales. Ces charges englobent les cotisations sociales : maladie, retraite, chômage, ... En fonction du régime juridique auquel vous aurez souscrit, ces cotisations seront comprises entre 15% et 35%.

Une fois ces dépenses effectuées vous pourrez percevoir votre rémunération. N'oubliez pas cependant que vous serez par la suite imposé soit au régime de l'impôt sur le revenu soit au régime de l'impôt sur les sociétés.